Anticoste, 2012

Cete œuvre a pour sujet principal l’Île d’Anticosti et sa représentation à la fois symbolique et plastique dans l’imaginaire québecpis. Ce vaste territoire situé dans l’estuaire du Saint-Laurent a longtemps été considéré comme le cimetière du golfe du Saint-Laurent en raison des nombreux naufrages qui eurent lieu sur ses côtes. Dans le corpus littéraire et documentaire du XIXe siècle traitant d’Anticosti, l’île y est représentée très souvent comme un lieu de mystère et de danger.
En dépit des tentatives plus ou moins utopiques et heureuses de faire d’Anticosti une terre accueillante et productive, l’île, qui fait près de 225 kilomètres de longueur et qui est pour ainsi dire couverte de forêts, reste encore aujourd’hui isolée et peu peuplée que l’on représente maintenant comme un véritable paradis pour la chasse et la pêche. l’île est un de ces lieux d’exception et de mouvance, un monde singulier où la nature semble magnifiquement résister – du moins jusqu’à maintenant – aux entreprises humaines. En ce sens, Anticosti serait à la fois un microcosme, une frontière et un territoire résolument instable témoignant de notre rapport profondément ambigu à l’égard du temps, de l’histoire et de la nature.
C’est à partir de cette idée de carrefour – qu’on dira de nature symbolique – que s’articule principalement le fil conducteur de cette exposition et du prolongement web qui l’accompagne. Voulant confronter ces représentations paradoxales d’une part, de la « terre maudite » et d’autre part, du « paradis », je propose une série de regards où l’ambivalence et l’indétermination des points de vue se croisent et se confrontent dans une sorte de récit de l’entre deux : entre chaos et utopie, entre beauté et hideur, entre raison et déraison.

L’exposition comprend des images photographiques et des objets regroupés au sein de 9 ensembles distincts. On retrouve aussi un socle avec une tablette numérique qui donne accès à un large ensemble de documents d’archives et de textes se rapportant à l’histoire d’Anticosti. Ces documents sont organisés sous la forme de sept récits renvoyant aux diverses occupations de l’île au travers du temps.

  • Vue de l’exposition (carte et station numérique), Galerie des arts visuels, Québec, 2012.
  • Carte de l’Île d’Anticosti, montage par supersposition de cartes de différentes époques, impressions numériques au jet d’encre,157 cm x 317 cm.
  • Carte de l’Île d’Anticosti, détail.
  • Vue de l’exposition (mosaïque 1 et panoramique 1).
  • Mosaïque 1 (10 éléments), impressions au jet d’encre, 157,5 cm X 292 cm.
  • Mosaïque 1, détail 1 (A bord du steamer « Otter », tiré de V.-A. Huard, 1897), impression au jet d’encre, 35,5 X 50,8 cm.
  • Mosaïque 1, détail 2 (Richard Baillargeon, Galiote-la-mer, 2004), impression au jet d’encre, 76 X 76 cm.
  • Mosaïque 1, détail 3 (Portrait de Emmanuel Crespel, tiré de Emmanuel Crespel, Francfort, 1742 et texte de Richard Baillargeon), impression au jet d’encre, 50,8 X 50,8 cm.
  • Mosaïque 1, détail 4 (montage photographique), impression au jet d’encre, 35,5 cm X 35,5 cm.
  • Panoramique 1 (Pointe-Ouest), impression numérique au jet d’encre, 76 cm x 229 cm.
  • Mosaïque 2 (10 éléments), impressions au jet d’encre, 157,5 cm X 292 cm.
  • Mosaïque 2, détail 1 (Barge échouée, Baie de l’Est, 21 juillet 1942, photographie de Jacques Rousseau), impression au jet d’encre, 35,5 X 50,8 cm.
  • Mosaïque 2, détail 2 (Richard Baillargeon, Pointe-Ouest, 2004), impression au jet d’encre, 76 X 76 cm.
  • Mosaïque 2, détail 3 (Phare Pointe du Sud, Fonds Comettant, vers 1900, BaNQ et texte de Richard Baillargeon), impression au jet d’encre, 50,8 X 50,8 cm.
  • Mosasaïque 2, détail 4 (Portrait de Henri Menier, tiré de Ernest Gagnon,1946), impression au jet d’encre, 50,8 X 35,5 cm.
  • Panoramique 2 (Fox-Bay), impression numérique au jet d’encre, 76 cm x 229 cm.
  • Vue de l’exposition (panoramique 3 et mosaïque 3).
  • Mosaïque 3 (10 éléments), impressions au jet d’encre, 157,5 cm X 292 cm.
  • Mosaïque 3, détail 1 (Sans titre, Fonds Famille Sauvé, 1933, BaNQ), impression au jet d’encre, 35,5 X 50,8 cm.
  • Mosaïque 3, détail 2 (Cap Ottawa sur le Golfe Saint-Laurent à l’embouchure de la rivière Jupiter, tiré de Joseph Schmitt, 1904 et texte de Richard Baillargeon), impression au jet d’encre, 50,8 X 50,8 cm.
  • Mosaïque 3, détail 3 (Richard Baillargeon, Ruisseau Wilcox, 2004), impression au jet d’encre, 76 X 76 cm.
  • Mosaïque 3, détail 4 (Anticosti – intérieur, Frère Marie-Victorin, vers 1925, Archives de l’Université de Montréal), impression au jet d’encre, 35,5 X 50,8 cm.
  • Panoramique 3 (site de la Chute Vauréal), impression numérique au jet d’encre, 76 cm x 229 cm.
  • Mosaïque d’objets trouvés à l’Île d’Anticosti (vue d’ensemble et détails), environ 156 cm X 164 cm, verre, pierre, bois, métal.
  • Vue de l’exposition (à l’avant-plan, socle avec tablette numérique de type iPad).
  • AN-26. Tablette numérique, interface de navigation pour l’accès aux récits).
  • Tablette numérique, extrait du récit Gardiens de lumière.
  • Tablette numérique, extrait du récit Telle une grande baleine.
  • Tablette numérique, extrait du récit Sont venus chercher.